Admin 20|04|2018 Plan du site Agenda Liens Contact Admin
Accueil >>  Presse >>  Presse 2003
LA PROVENCE

Xiaomin Liu : le dessin comme méditation



Pour Xiaomin Liu, artiste chinois de passage à Marseille, l’acte de dessiner est "une purification qui permet de retrouver une unité face à la disharmonie de la société". Car lorsqu’il réalise ses grands formats à l’encre de Chine sur papier de riz, Xiaomin Liu se déplace autour de la feuille posée par terre, son corps devenant ainsi le prolongement des structures épurées qu’il trace avec son pinceau.

"Si ma main glisse une seule fois, je suis obligé de tout recommencer car le chi ne peut plus circuler dans le dessin", explique le peintre dont le nom signifie "lever du soleil" en chinois. Il ajoute : "Dessiner est pour moi comme un exercice de méditation".

Marseille stimule l’imagination

Originaire de Tianjin, ville portuaire située au bord de la mer jaune, dans le Nord de la Chine, Xiaomin Liu a pu passer deux semaines à Marseille grâce à l’association la Tangente qui œuvre pour l’échange culturel entre Marseille et le monde, avec le soutien du Conseil général. L’ayant parcouru de l’Estaque jusqu’au Goudes, il trouve que la cité phocéenne ressemble beaucoup à la sienne "par sa vivacité, sa lumière et l’abondance des couleurs" : toutes choses bonnes, selon lui, pour stimuler l’imagination d’un artiste.

Pour Marianne Andresen, présidente de la Tangente, le séjour marseillais du peintre a été "un pas de plus vers la connaissance de l’Autre à travers l’art : notre ville a inspiré Xiaomin Liu et laissera une trace dans ses œuvres ; lui, pour sa part, nous a fait découvrir une partie de sa culture." L’expo de Xiaomin Liu est à voir jusqu’au 5 septembre, du vendredi au dimanche de 10 à 14h, à l’association la Tangente.

M.Ga.

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 
 

.